Petites nouvelles

Bonjour vous!

Ce soir, j’ai suivi une formation en ligne pour calculer le prix de vente des gâteaux. Et bon dieu, que c’était intéressant. Et effrayant.

En gros, si je veux faire des gâteaux qui payeront ma main d’oeuvre, payeront mes charges et, éventuellement, me donneront une marge pour acheter de l’équipement, suivre des formations, etc, … Je vais perdre des potes. Ou de l’argent. Les deux? Peut-être.

Cela dit, la formation s’axait beaucoup sur le Cake Design, qui est un produit très luxueux, où la partie décoration prend énormément de temps et de beaucoup de ressources assez coûteuses (pâtes à sucre, colorants alimentaires, …), et où il faut pas mal de compétences pour arriver à un résultat magnifique. Donc, pas encore mon cas, très loin de là… Certains éléments du cake design m’intéressent (fleurs décoratives en sucre, etc), mais je préfère faire des cupcakes, petites pâtisseries,… pour le moment.

En gros, ce qu’il faut retenir, c’est que pour vendre, il faut calculer: cout de revient + marge = prix. Dans le coût de revient, on compte les coûts directs et variables: les ingrédients, les consommables (boite, éléments de déco, salaire horaire, …). On compte aussi les coûts indirects et fixes: loyer, charges, assurances, … Plus éventuellement une livraison, qui coûte en essence, mais aussi en temps (passer du temps en voiture, c’est du temps qu’on ne passe pas en cuisine).

Un gâteau, notamment celui pris en exemple dans le cours, peut vite monter en prix en fonction de tous ces éléments. Un victoria sponge cake avec de la crème au beurre et du glaçage, recouvert de pâte à sucre et de décoration, peut coûter au pâtissier, en admettant que son salaire horaire soit assez faible, environ 147 euros, sans la livraison. ça parait cher, mais s’il le vend 150 euros (à genre 7/8 euros la part), il se fait une marge réelle de 3 euros. Yeeeay. Plus que 3 millions de gâteaux, et on pourra se le payer, ce Kenwood.

La formatrice (méga cool et cash, j’ai bien aimé), a soulevé un point assez intéressant, en prenant un exemple extrême: un médecin fait un des plus beaux métiers au monde, il sauve des vies. Mais il ne se paye pas uniquement avec la satisfaction d’avoir sauvé une vie, il perçoit aussi un salaire. Pas faux, hein? Peu importe le métier, il faut se payer, tout travail mérite salaire (et pliiiiiiz, pas de « je te paye en visibilité »).

Après, il faut garder à l’esprit que le Cake Design est un produit de luxe, et qui s’adresse à une clientèle assez précise. Je ne pense pas m’orienter là-dedans, du moins, pas au début. Je ne me vois pas proposer des gâteaux à 4 étages dans ma petite bourgade =) Quand je me lancerais, et que j’aurais engraissé tous mes cobayes (bigup à mes collègues, ma maman et Cotentin Trottinette), j’analyserai réellement dans quelle direction je veux me lancer. Voir si je fais des mes futurs gâteaux des produits de luxe (si le résultat se tient hein, je suis à environ un million d’années de créer un gâteau parfait) ou si je reste dans la simplicité, tout en décorant mes petits gâteaux avec des éléments qui me plaisent, pour que ça reste joli et original =)

Voilà pour la formation de ce soir (elle n’est pas encore finie, mais elle répond à des questions de vrais gens qui vendent vraiment des trucs et qui ont trop la classe).

De mon côté, je me suis enfin inscrite à la Sweet Design Academy, je vais étudier et passer l’examen du jury central pour avoir le droit de vendre mes pâtisseries! Pas de possibilités de faire des cours du soir, étant donné que (et c’est normal) il faut faire un stage (de 250h non rémunérées lol, paye ta précarité) en boulangerie/pâtisserie, et que pour ça, je devrais démissionner. Donc, that’s a no-no. Ici j’ai accès à un syllabus où j’apprends déjà plein de trucs, c’est super agréable. Je suis particulièrement motivée et contente, surtout que je peux faire ça à mon aise, et je vais suivre des formations à gauche et à droite en décoration, pâtisserie, cuisine, etc. L’avenir promet du meilleur, et ça fait du bien.

Bonus pour les courageux qui ont survécu jusqu’ici à ma logorrhée écrite, petite recette express. Pas de calcul de calories ni de liste d’ingrédients etc, c’est à la volée, kestuvafer.

Prendre les quantités que vous voulez des légumes suivants: poivrons, tomates, carottes, champignons, courgettes. Tout couper en dès. Émincer un oignon et une gousse d’ail, puis faire sauter dans un wok avec une goutte d’huile d’olive. Faire sauter les légumes dans le wok pendant 2 ou 3 minutes puis les déglacer avec environ 200 ml de bouillon (légumes, poulet, boeuf, osef). Ajouter sel, poivre, épices à spaghettis, à viande, paprika, piment, ail, SKETUVEUX. Recouvrir et laisser cuire à feu doux pendant environ 10-15 minutes. Pendant que ça cuit, faire cuire environ 50 gr de pâtes crues (pour une ou deux personnes, honnêtement on ne s’est même pas rendu compte qu’il y avait aussi peu de pâtes). Avant que les pâtes n’aient finies de cuire, égoutter les légumes puis les replacer dans le wok. Mettre une petite cuillère de moutarde à l’ancienne et bien mélanger. Mettre les pâtes égouttées dans le wok et bien mélanger le tout. Et voilà! Une salade de pâtes allégée, fourre-tout, pleine de vitamines qu’elles sont bien pour ton p’tit corps, bourrée de belles couleurs et qui cale bien. Tu peux rajouter de la viande si tu veux, fétoiplaiz.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :